8.
On a constaté que les limites associées aux actuels
1.6.5
Conclusions
inventaires d’émissions avaient d’importantes
répercussions sur les travaux de modélisation du genre
1.
Il a été démontré que le modèle de transport
de ceux présentés ici.
atmosphérique NOAA-HYSPLIT, auparavant appliqué au
transport et au dépôt des dioxines dans le bassin des
Grands Lacs, est capable de relier les sources proches et
1.6.6
Recommandations
éloignées d’émissions de mercure aux dépôts
atmosphériques subséquents de ce polluant dans le
Le CCSGL présente les recommandations suivantes à la CMI.
bassin des Grands Lacs.
Il est recommandé que tout soit mis en œuvre pour
2.
Étant donné le caractère limité des données sur les
accroître l’exactitude et la précision des inventaires
conditions ambiantes utilisables à des fins de
d’émissions aux États-Unis, au Canada et sur
comparaison, en particulier en ce qui concerne les
l’ensemble de la planète, notamment en ce qui
estimations du dépôt sec, et compte tenu des défauts
concerne la différentiation des espèces. Il serait
manifestes des données d’entrée du modèle, surtout des
particulièrement utile que les États-Unis et le
données des inventaires d’émissions, on ne peut espérer
Canada coordonnent les efforts qu’ils consacrent à
établir de comparaisons satisfaisantes avec les données
la production de ces inventaires, de sorte que ces
de surveillance. On continue de creuser les questions de
derniers soient essentiellement uniformes et
la comparaison des prédictions du modèle avec les
compatibles pour une même année de référence.
mesures des conditions ambiantes ainsi que de la nature
des apparents biais, mais les résultats obtenus jusqu’à
Il est recommandé d’appuyer la poursuite
maintenant confirment l’utilité de ce modèle pour établir
d’activités de surveillance approfondie des condi-
des liens entre les sources de mercure et le dépôt
tions ambiantes, y compris le parachèvement des
subséquent de ce polluant dans les Grands Lacs.
améliorations aux moyens récemment mis en place
au sein du Réseau de mesure des dépôts
3.
Le modèle montre que le dépôt atmosphérique dans les
atmosphériques pour mesurer le mercure. Il est
Grands Lacs de mercure provenant de sources
aussi recommandé de faire le nécessaire pour que
anthropiques est un problème de portée régionale et,
tous les relevés de mesures soient accessibles aussi
jusqu’à un certain point, continentale; il indique qu’il
rapidement que possible une fois terminés.
faut continuer de réduire les émissions à l’échelle
nationale pour parvenir à pratiquement éliminer les
Une étude portant sur la comparaison des
dépôts atmosphériques.
méthodes nord-américaines de modélisation,
comparable à celle qui est en cours en Europe,
4.
Vraisemblablement, une partie modeste mais significative
pourrait favoriser l’amélioration des modèles de
du dépôt serait attribuable à des sources situées ailleurs
transport atmosphérique et accroître la confiance
qu’au Canada et aux États-Unis; ces apports pourraient
qu’on accorde à leurs résultats ainsi qu’aux rela-
être étudiés dans le futur.
tions établies grâce à eux. Il est recommandé de
prévoir, dans le cadre de la comparaison des
5.
La modélisation est en général nécessaire pour relier les
modèles, d’apporter des améliorations aux bases de
sources aux récepteurs. Cependant, l’utilité des modèles
données sur les émissions, et de constituer un
est largement tributaire de la qualité des comparaisons
ensemble de données exhaustif sur les conditions
établies entre les résultats qu’ils produisent et les
ambiantes.
mesures des conditions ambiantes dont on dispose. Par
conséquent, il est essentiel d’appuyer tant les travaux de
Il est recommandé que, à la suite de la
modélisation que le relevé de mesures si l’on veut se
comparaison des modèles entre eux et avec des
procurer les renseignements, à propos des sources et des
données de mesure, ces modèles soient utilisés
récepteurs, nécessaires à l’élaboration et à l’application
pour prédire l’effet potentiel, sur le dépôt
de politiques efficaces de réduction des émissions de
atmosphérique, des programmes de restriction des
mercure.
émissions de mercure actuellement à l’étude aux
États-Unis et au Canada.
6.
Malheureusement, la compréhension du comportement
du mercure dans l’atmosphère demeure imparfaite; à cet
égard, les principales lacunes ont trait à la chimie de
l’atmosphère.
7.
L’évaluation et le perfectionnement des modèles sont
considérablement freinés par le manque de mesures du
mercure dans l’environnement et des émissions de ce
polluant, plus précisément de la spéciation du mercure,
et par l’accès limité aux données existantes.
38