Les estimations faites pour le lac Michigan (Vette et al.,
2002; Landis et Keeler, 2002), qui se fondent sur les
mesures prises dans l’étude du bilan massique pour le lac
Le  mercure,  comme  d’autres  polluants,  peut
Michigan, semblent indiquer que le flux net de mercure
0
également  être  soumis  au  phénomène  de  dépôt
au cours de l’étude avait une direction
élémentaire Hg
ascendante (c.-à-d. à partir du lac), ce qui est peut-être
sec, c’est-à-dire être transporté jusqu’à la surface
aussi le cas à l’heure actuelle.
de  la  Terre  par  dispersion  atmosphérique,  pour
Dans l’ensemble, on peut penser que le mercure qui se
ensuite adhérer en partie à différents éléments tels
trouve dans les lacs correspond à des dépôts secs et
que l’eau, les végétaux et les édifices.
humides sous la forme d’Hg(II) et d’Hg(p) et qu’une
partie de celui-ci se volatilise de nouveau vers le haut
sous la forme d’Hg0 ; lorsque le dépôt est supérieur à la
quantité de mercure qui est volatilisé de nouveau, les
analyse, dont le plus important avait trait au traitement de la
concentrations de mercure dans l’écosystème lacustre
chimie atmosphérique.
augmentent, et vice-versa.
Simulation de la chimie du mercure dans l’atmosphère
1.6.2
Méthode de modélisation
Dans le cas des dioxines, le module chimie de la modélisation
ne prenait en compte qu’une réaction en phase gazeuse avec
Modèle de transport et de dispersion atmosphériques
les radicaux OH ainsi que la photolyse en phases gazeuse et
particulaire; de plus, on partait du principe qu’il ne se
Le modèle NOAA-HYSPLIT_4 (modèle hybride à intégration
produisait pas de conversion d’un congénère à un autre.
lagrangienne de la trajectoire d’une seule particule, version 4)
Cependant, pour simuler de façon adéquate la chimie du
(Draxler et Hess, 1998), renforcé par une procédure d’inter-
mercure dans l’atmosphère, une analyse plus fine est néces-
polation spatiale et chimique (Cohen et al., 2002), a été
saire.
utilisé pour évaluer les relations entre sources et récepteurs.
Pour cette application du modèle HYSPLIT, on a considéré
Le schéma des équilibres et des réactions chimiques du
que des bouffées du polluant étaient émises par chacune des
mercure utilisé pour cette application est semblable à celui
sources considérées. On a ensuite simulé l’advection et la
qu’on utilise actuellement dans d’autres modèles du mercure
dispersion subséquentes de ces bouffées en alimentant le
atmosphérique (p. ex. Ryaboshpko et al., 2002, 2003); on en
modèle avec des données météorologiques. Tous les résultats
donne un aperçu à la figure 4.
produits pendant une année complète (1996) par le modèle à
grilles emboîtées de la NOAA (Rolph, 1997) ont été utilisés
On a évalué les concentrations ambiantes de O3 , de SO2  et de
pour les simulations portant sur une durée de un an. En ce
particules de suie de même que le pH et la concentration
qui concerne ces données, la résolution horizontale était de
-
aqueuse de Cl d’après les données sur les conditions ambian-
180 km, la résolution temporelle était de 2 heures, et il y
tes; on a estimé les concentrations d’autres réactifs clés (OH,
avait 11 niveaux verticaux jusqu’à une altitude de 6 000 mè-
, etc.) en se basant sur d’autres méthodes empiriques.
Cl2
tres.
Simulation du dépôt sec et du dépôt humide du mercure
Il ne fait pas de doute que l’emploi de données météorologi-
atmosphérique
ques de meilleure résolution accroîtrait la précision de la
simulation, surtout pour ce qui est de la prédiction des
Comme on l’a déjà mentionné, le mercure élémentaire n’est
concentrations et du dépôt en tel ou tel lieu (p. ex. dans le
que très faiblement soluble dans l’eau; il n’est donc pas
cadre des évaluations du modèle décrites ci-dessous).
efficacement déposé par voie humide. Par conséquent, dans
Cependant, il est peu probable que l’utilisation de données
les dépôts humides, le mercure est principalement sous forme
météorologiques mieux résolues change de manière significa-
oxydée ou particulaire. Le mercure, comme d’autres polluants,
tive les estimations du dépôt global ainsi que des relations
peut également être soumis au phénomène de dépôt sec,
entre sources et récepteurs établies ici pour les Grands Lacs.
c’est-à-dire être transporté jusqu’à la surface de la Terre par
Cette hypothèse pourrait être confirmée par des travaux
dispersion atmosphérique, pour ensuite adhérer en partie à
ultérieurs faisant appel à ce type de données, auquel on a
différents éléments tels que l’eau, les végétaux et les édifices.
accès depuis peu.
En plus de ce mouvement descendant par lequel se fait le
dépôt sec, il existe aussi, de façon générale, un flux ascendant
Récemment, le modèle HYSPLIT_4 a été utilisé pour simuler
de mercure à partir du sol et des plans d’eau (sources naturel-
le devenir des dioxines dans l’atmosphère et leur transport
les et dépôts antérieurs d’origine humaine).
vers les Grands Lacs (Cohen et al., 2002), et nombre des
modifications apportées au modèle pour les besoins de cette
L’importance de ces composantes descendante et ascendante
étude ont été conservées dans l’application décrite ici. On a
l’une par rapport à l’autre varie selon le moment, le lieu et,
incorporé plusieurs changements et ajouts concernant
habituellement, les formes de mercure. Les scientifiques
spécifiquement le mercure au modèle pour effectuer cette
30