provenant de sources précises émis dans l’atmosphère
relevés dans les secteurs préoccupants du Canada, et les
et ultérieurement transporté puis déposé dans les
résultats obtenus pourraient ne pas être concluants, mais il
Grands Lacs. Il faut recueillir de l’information plus
serait utile de fouiller la question pour vérifier l’existence
détaillée sur les émissions de mercure, y compris les
d’une relation causale avec l’exposition au mercure. D’autres
différentes formes de mercure, pour affiner les estima-
consultations de spécialistes de l’épidémiologie du mercure
tions et mieux cibler les activités de réduction des
sont justifiées.
concentrations dans les Grands Lacs.
Intégration de l’évaluation des risques, de la gestion des
Il est recommandé que les Parties réduisent davantage
risques et de l’information sur les risques
les émissions de mercure, dont celles résultant de la
combustion du charbon, étant donné que la teneur en
On continuera pendant des décennies encore à diffuser des
mercure du poisson est encore supérieure au seuil des
avis sur la consommation de poisson dans certains secteurs
concentrations dangereuses pour la santé humaine et
préoccupants et certaines régions de l’intérieur des États et
animale et parce que plus de 2 000 avis sur la
des provinces. Il faudrait néanmoins mettre au point des
consommation de poisson par rapport au mercure ont
moyens novateurs et créatifs d’information sur les risques
été diffusés aux États-Unis et en Ontario.
afin de réduire l’exposition au mercure par la consommation
de poissons de pêche sportive et commerciale. Des avis
Il est recommandé que les Parties mènent des études
diffusés récemment par les autorités de l’Ontario et d’États
épidémiologiques prospectives et rétrospectives auprès
du bassin des Grands Lacs touchent la consommation de
des grands consommateurs de poisson et de leurs
poissons de ces deux catégories (WDH/WDNR, 2002;
nourrissons dans les secteurs préoccupants et d’autres
Ontario Ministry of the Environment, 2002).
régions du bassin des Grands Lacs, afin de mieux
comprendre les effets potentiels sur la neurologie
La méthylation du mercure varie beaucoup d’un lac à l’autre.
associés au mercure et à des contaminants qui lui sont
Il faudrait inventorier les lacs dont les poissons et les autres
associés, comme les BPC.
espèces animales sont exposés à un risque élevé ou faible.
Il est recommandé que les Parties entreprennent des
Les décisions en matière de gestion des risques et d’informa-
études des sédiments et des sols des rives dans les
tion sur les risques, qui découlent en toute logique des
secteurs préoccupants oť la teneur en mercure des
résultats de l’évaluation des risques, devraient tenir compte
poissons est élevée et oť il existe ou existait des sources
des bienfaits pour la santé de la consommation de poisson et
industrielles de mercure.
d’autre gibier ainsi que des incidences négatives sur la santé
que pourraient entraîner les tentatives visant à limiter cette
consommation ou à modifier grandement les habitudes de
1.3.3
Membres du groupe de spécialistes du mercure
consommation. Les avis visant à limiter la consommation
pourraient non seulement produire des effets négatifs sur le
M. J. Milton Clark, Ph.D.
plan nutritionnel, mais aussi contribuer à perturber les
Environmental Protection Agency des États-Unis
conditions socio-économiques et culturelles ainsi que le
Région 5, Chicago
mode de vie, ce qui pourrait avoir d’autres répercussions
néfastes sur la santé. L’équation de la gestion du risque
me
M
devrait intégrer le contexte des activités de subsistance, en
Donna Mergler, Ph.D.
particulier chez les Autochtones. Il importe d’élaborer, en
Université du Québec à Montréal
consultant les Premières nations, des méthodes de commu-
me
nication qui prennent en considération les préoccupations
M  Laurie Chan, Ph.D.
culturelles et socio-économiques. Il faudrait également
Université McGill
renseigner sur les bienfaits de la consommation du poisson,
Sainte-Anne-de-Bellevue (Québec)
en insistant sur les espèces qui en présentent le plus (la
satisfaction des besoins en acides gras oméga 3 par exem-
M. Luke Trip
ple) et qui renferment le moins de substances toxiques.
Senes Consulting, Ottawa
Recommandations
M. Christopher DeRosa, Ph.D.
Agency for Toxic Substances and Disease Registry
Le groupe de spécialistes du mercure déjà mentionné a
Atlanta (Géorgie)
formulé des recommandations, auxquelles le CCSGL a
me
donné son appui.
M  Annette Ashizawa,, Ph.D.
Agency for Toxic Substances and Disease Registry
Le CCSGL présente les recommandations suivantes à la CMI.
Atlanta (Géorgie)
Il est recommandé que les Parties fassent appel à des
M. Henry Anderson, M.D.
techniques de modélisation et de suivi puissantes et à
Ministère de la Santé et des Services familiaux du Wisconsin
grande échelle pour estimer la contribution du mercure
Madison (Wisconsin)
20