neurologiques et neurophychologiques, selon une évalua-
De même, les pratiques passées et les anciens sites indus-
tion du National Research Council (NRC) des États-Unis
triels, telles les fabriques de chlore et de soude caustique
(National Academy of Sciences) (National Research
utilisant le procédé à cathode de mercure, peuvent avoir
Council, 2000). Cet organisme a tiré les conclusions
contribué à la contamination des bassins hydrographiques
suivantes :
des Grands Lacs par le mercure, mais on possède encore peu
de données sur les quantités et les voies d’introduction (Trip
« (...) les personnes fortement exposées au méthyl-
et Thorleifson, 1998). Dans le passé, les pratiques agricoles
mercure par la consommation fréquente de poisson ont
et l’application de pesticides sur les terres utilisées à des fins
peu ou pas de marge de manoeuvre (c.-à-d. que le degré
récréatives constituaient des sources d’importantes quantités
d’exposition observé chez les grands consommateurs
de mercure dans les milieux naturels. Le devenir sur une
sont proches de ceux dont les effets sont observables).
longue période du mercure ainsi rejeté est mal connu, et il
C’est chez les enfants des femmes qui ont consommé les
faudrait le quantifier par rapport aux réémissions dans les
plus grandes quantités de poisson et de fruits de mer
eaux souterraines, les sols et l’atmosphère.
pendant leur grossesse que le risque est le plus élevé. Le
Comité conclut que, selon toute probabilité, les risques
Les approches fondées sur le bilan massique et la poursuite
pour cette population sont suffisants pour faire
de la recherche scientifique permettront d’en apprendre
augmenter le nombre d’enfants éprouvant des difficul-
davantage sur les sources et les charges de mercure et sur le
tés à l’école et qui pourraient devoir faire partie de
devenir de cet élément, mais on peut prendre d’ores et déjà
classes d’appoint ou adaptées. Č [Traduction]
des mesures permanentes à l’échelle locale et régionale pour
faire baisser les quantités de mercure dans les produits et les
Selon l’information présentée à l’atelier sur le mercure et les
flux de déchets. La réduction des rejets de mercure contri-
conclusions de l’évaluation menée par le NRC, le degré
bue à améliorer la santé publique.
d’exposition au mercure de certaines femmes de la région
des Grands Lacs qui consomment beaucoup de poisson
serait suffisant pour nuire à la santé de leurs enfants.
...  on  peut  prendre  d’ores  et  déjà  des  mesures
Concentrations de mercure dans le biote de la région
permanentes à l’échelle locale et régionale pour faire
des Grands Lacs
baisser les quantités de mercure dans les produits et
Le mercure demeure très néfaste pour la santé des consom-
les  flux  de  déchets.  La  réduction  des  rejets  de
mateurs de poisson et celle des espèces sauvages. Aux États-
Unis, le nombre d’avis publics sur la consommation de
mercure contribue à améliorer la santé publique.
poisson ayant trait au mercure (2 242) dépasse largement le
nombre d’avis concernant d’autres substances chimiques
(U.S. EPA, 2001a). Étant donné la contamination généralisée
du poisson de sport par le mercure, les États du bassin des
Exposition au mercure et effets sur la santé humaine
Grands Lacs et l’Ontario diffusent des avis généraux sur la
consommation de poisson qui couvrent l’ensemble des eaux
On a décelé les incidences négatives sur la santé de l’exposi-
intérieures (U.S. EPA, 2002a; Ontario Ministry of the
tion au mercure par la consommation de poisson à plusieurs
Environment, 2002). Les femmes en âge de procréer et les
endroits dans le monde (National Research Council, 2000;
enfants de moins de 15 ans sont avertis de ne pas manger
ATSDR, 1999). Le mercure produit de subtils effets néfastes
plus d’un repas par semaine (ou quatre repas par mois) de
sur le système nerveux à de très faibles doses (National
poisson de sport. En outre, aux États-Unis, l’EPA a diffusé des
Research Council, 2000; ATSDR, 1999). Les résultats
avis nationaux sur la consommation de poisson de sport et la
d’études récentes semblent indiquer qu’il pourrait être
FDA, des avis sur la consommation de poisson commercial
associé à l’augmentation du risque d’infarctus du myocarde
(U.S. EPA, 2001a, 2001b; U.S. FDA, 2001).
chez les hommes (Guallar et al., 2002; Yoskizawa et al.,
2002 ). La toxicité de ce métal présente des caractéristiques
Les concentrations de mercure chez les poissons des Grands
semblables à celle du plomb, et plus on l’étudie, plus on
Lacs ont diminué par suite de la réglementation des sources
constate que le niveau d’exposition auquel le mercure nuit à
ponctuelles; toutefois, dans certains secteurs préoccupants
la santé est bas (National Research Council, 2000).
(rivière Sainte-Claire, rivière Detroit/lac Sainte-Claire, lac
Torch et lac Deer, etc.), celles mesurées chez les poissons
À l’heure actuelle, les concentrations de mercure mesurées
sportifs sont de beaucoup supérieures aux valeurs accepta-
chez certains grands consommateurs de poisson de la région
bles pour la santé humaine (MDEQ, 2003; MDCH, 2002;
des Grands Lacs dépassent les concentrations dans le sang
Weis, 2003). Selon la dose de référence pour le mercure
pouvant poser des risques pour la santé, soit 5,8 ppb
établie récemment par l’EPA des États-Unis (U.S. EPA, 2001a),
d’après la dose de référence de l’EPA des États-Unis
il faut que ces concentrations soient inférieures à 0,1 ppm
(Cole, 2003). À plusieurs endroits à l’extérieur du continent
pour que les grands consommateurs de poisson ne soient
nord-américain, les enfants de femmes dont le sang ou les
pas exposés. Dans certains secteurs préoccupants, il se peut
cheveux présentaient une teneur élevée en mercure à cause
que les concentrations de mercure dépassent 1 ppm chez
de la consommation de poisson souffraient de déficits
18