5.2
RÉUNION D’EXPERTS SUR LES NOUVEAUX ENJEUX TOUCHANT LES GRANDS LACS
e
SIéCLE
AU 21
Que la CMI recommande aux Parties d’effectuer les types de recherches et de contrôles suivants :
-
détermination de la prévalence des agents microbiens pathogènes entériques spécifiques et des toxines
microbiennes comme les toxines des cyanobactéries dans les Grands Lacs ;
-
identification des sources d’agents pathogènes microbiens contaminant les eaux destinées à la consom-
mation humaine ou à la récréation, telles les eaux de ballast des navires, les effluents des usines de
traitement des eaux, les eaux de ruissellements pluviales ou agricoles, les eaux grises et noires des
navires et les fosses septiques ;
-
développement de tests et de procédures d’échange d’information pour faciliter l’identification
d’agents pathogènes dans les échantillons environnementaux et harmonisation de ces données afin de
les comparer à celles des rapports de flambées épidémiques ;
-
étude de l’écologie environnementale des agents pathogènes dans les réseaux aquatiques pour identi-
fier des façons d’affecter leur distribution et leur cycle vital avant qu’ils ne puissent entraîner de
pathologies chez l’humain ;
-
détermination du rôle de l’exposition à l’eau dans un contexte récréatif et professionnel par rapport au
développement de maladies gastro-intestinales, et identification des facteurs de risque ;
-
mise au point de priorités et de stratégies correctrices telles que la vidange appropriée des eaux de
ballast ou des eaux grises ou noires à partir de l’identification des facteurs de risque ;
-
détermination de la prévalence et de la rémanence de ces agents pathogènes, avant ou après des
phénomènes climatiques extrêmes, et comme résultante des changements climatiques à long terme,
par exemple, la baisse de niveau des lacs ou une augmentation de la température.
CONSEIL DES DIRECTEURS DE RECHERCHE DES GRANDS LACS
Le CDRGL présente les recommandations suivantes à la CMI :
4.3
CHANGEMENTS CLIMATIQUES : RÉPERCUSSIONS SUR LES EAUX SOUTERRAINES
que le financement disponible soit orienté vers les secteurs d’activités suivants, en ce qui touche les réper-
cussions des changements climatiques sur l’approvisionnement en eau souterraine dans le bassin des
Grands Lacs :
1.
examen des données historiques en vue de déterminer l’impact des changements climatiques sur la quan-
tité d’eau souterraine et sa qualité,  d’établir les liens entre l’eau souterraine et la répartition des espèces
est des communautés aquatiques, de comprendre la variabilité temporelle et spatiale et d’évaluer les
répercussions des changements relatifs à la surface des terres sur l’alimentation de la nappe souterraine;
2.
amélioration des modèles régionaux du climat en vue de les rendre plus précis à une plus petite échelle, de
façon à établir les liens entre les eaux souterraines et l’écoulement souterrain aux échelles visées;
3.
maintien ou intensification des activités régionales et nationales d’examen des données hydrologiques;
évaluation de l’étendue des aquifères, de la disponibilité des eaux souterraines et des répercussions des
changements climatiques sur l’alimentation de la nappe souterraine et sur l’évapotranspiration.
8