qualité de la vie. Dans ce chapitre, vous pourrez prendre
À propos des auteurs de ce rapport
connaissance d’exemples éloquents de principes novateurs
pour encadrer l’élaboration et l’application des politiques.
Le conseiller principal de la CMI, soit le Conseil de la
qualité de l’eau, comprend 20 gestionnaires et adminis-
Le chapitre 4 porte sur les impacts de l’évolution du climat
trateurs de programmes des deux gouvernements fédé-
sur la qualité de l’eau de l’écosystème du bassin des Grands
raux, des huit États et des deux provinces du bassin des
Lacs et sur les travaux prioritaires qui se poursuivent
Grands Lacs et du Saint-Laurent. Le Conseil consultatif
actuellement. Les questions essentielles examinées ont trait
scientifique, dont les 18 membres représentent tous les
à la nature des impacts sur la qualité de l’eau qui pour-
horizons de l’activité scientifique, donne des conseils
raient découler des pluies plus fortes et du réchauffement
spécialisés à la CMI et au Conseil de la qualité de l’eau.
du climat, sur la variation possible des impacts dans
l’ensemble des régions des Grands Lacs et sur les inciden-
Le Conseil des gestionnaires de la recherche des
ces d’une intervention ou d’une atténuation des impacts
Grands Lacs regroupe 23 membres qui donnent des
pour la prise de décisions et la planification. On attire en
conseils sur la coordination et l’évaluation des travaux de
particulier l’attention sur l’importance de l’évolution du
recherche sur les Grands Lacs. Étant donné l’importance de
climat pour la nappe phréatique, en tenant compte de la
l’atmosphère comme voie de propagation des
sécheresse, des faibles précipitations et de l’augmentation
contaminants dans l’eau des Grands Lacs, le CMI s’en
des températures moyennes. Ces thèmes, qui ne sont pas
remet aux dix membres de son Conseil consultatif
souvent au cœur des préoccupations des résidants du
international sur la qualité de l’air pour le conseiller à
bassin, sont particulièrement inquiétants.
ce sujet.
Le chapitre 5 expose le résultat d’une consultation menée
À propos du processus
auprès d’experts sur les questions d’actualité pour l’écosys-
tème des Grands Lacs. Selon une constatation impérieuse
La CMI établit les priorités des travaux selon un cycle
et peut-être même imprévue, bien qu’à l’évidence, les
biennal, de concert avec ses quatre conseils consultatifs et
risques pour la santé de l’écosystème du bassin soient
en consultant l’opinion publique. Lorsque les priorités
nombreux, les experts scientifiques consultés n’ont relevé
sont adoptées, la CMI les attribue à ses conseils ou au
aucun risque qu’on ne connaissait pas déjà pour les
Conseil des gestionnaires, selon leur mission et leurs
Grands Lacs. Curieusement, cela laisse entendre que les
compétences. De nombreuses priorités offrent des possibi-
risques actuels et prévus pourraient s’expliquer par le fait
lités de collaboration entre les conseils. Certaines priorités
que nous ne pouvons pas, à l’heure actuelle, assurer
doivent être respectées dans un délai de deux ans; d’autres
correctement la qualité de cet écosystème. À cet égard, les
portent sur une durée plus longue.
constatations et recommandations précises qui sont
exprimées mettent l’accent sur la nécessité d’une meilleure
Consciente de la nécessité de connaître l’avis et l’opinion
capacité institutionnelle binationale, de la redynamisation
des résidants du bassin, la CMI participe à différentes
des structures de gestion et de gouvernance pour mettre en
activités de consultation du grand public. L’information
œuvre intégralement une approche écosystémique pour la
réunie grâce à cette vaste consultation est très utile dans la
protection et le rétablissement de la qualité de l’eau des
présentation des renseignements, des conseils et des
lacs, de même que sur un appel évident et indubitable au
recommandations que la CMI adresse aux gouvernements
leadership et à la concertation
dans ses rapports biennaux.
Les chapitres 6, 7 et 8 comprennent les comptes rendus
Enfin, on n’a pas tenté d’harmoniser ou de regrouper les
des comités et du Conseil des gestionnaires sur toutes
avis ou les recommandations des conseils et du Conseil des
sortes d’autres sujets, qui visent à éclairer et à conseiller la
gestionnaires, puisqu’ils représentent les avis particuliers
Commission et le lecteur. On y décrit les travaux de
donnés par chacun de ces groupes à la CMI en ce qui a trait
recherche actuels sur l’évolution de la dynamique du lac
à leurs fonctions et à leurs obligations.
Érié et sur les épidémies de botulisme. On passe en revue
les incidences, pour la santé, des produits chimiques
Au nom des conseils et du Conseil des gestionnaires, nous
toxiques persistants. En particulier, on réclame une
vous présentons ce Rapport sur les priorités de 2001-2003.
intervention en affirmant qu’il faut réduire de plus de 30 %
Vous y trouverez des plaidoyers convaincants pour interve-
les niveaux de BPC dans l’eau et chez les poissons des
nir rapidement afin de s’assurer que les Grands Lacs
Grands Lacs pour assurer la santé du grand public dans les
resteront ce qu’ils sont : de grands lacs!
États et au palier fédéral. On y trouve aussi de l’information
sur les derniers perfectionnements de la recherche et sur
les besoins en travaux de recherche en ce qui concerne les
sources et les effets des pathogènes et des nouveaux
r
D Gail Krantzberg, directrice
produits chimiques préoccupants. Tous ces sujets sont très
Bureau régional des Grands Lacs
pertinents si nous voulons que les efforts que nous
consacrons pour comprendre, protéger et améliorer la
majesté des Grands Lacs soient couronnés de succès.
3