AVANT-PROPOS
D
Le chapitre 2 comprend des avis précis à la Commission,
ans l’Accord relatif à la qualité de l’eau
en particulier sur les aspects de l’Annexe 2 (Plans de
dans les Grands Lacs, les États-Unis et le
gestion collective (PGC)). Dans ce chapitre, on examine la
Canada s’engagent à « rétablir et maintenir
question des mesures à prendre pour accélérer la mise en
l’intégrité chimique, physique et biologique de l’eau de
œuvre de ces plans et, par le fait même, pour en rétablir les
l’écosystème du bassin des Grands Lacs Č.
applications avantageuses. Pour reprendre certaines des
analyses, lorsqu’on entreprend un périple, on peut faire un
Le rôle de la Commission mixte internationale (CMI) consiste
choix : on peut soit réagir à ses impulsions et faire preuve
essentiellement à évaluer les progrès accomplis par les
de spontanéité, soit prendre une carte pour connaître la
gouvernements dans l’application de l’Accord relatif à la
destination voulue. La carte s’apparente en quelque sorte
qualité de l’eau dans les Grands Lacs, à recenser les difficul-
au Plan de gestion collective et doit comprendre les
tés non résolues et à recommander des solutions. La CMI
coordonnées du point de destination. Pour trouver cette
diffuse, au moins une fois tous les deux ans, un rapport dans
destination, les participants dans le cadre des PGC ont
lequel elle expose ses constatations, ses conseils et ses
besoin d’information pour pouvoir savoir dans quel cas la
recommandations aux gouvernements.
zone de préoccupation réalise des objectifs et des applica-
tions exprimés par la collectivité. Les objectifs de réaména-
Entre 2001 et 2003, plusieurs commissions consultatives et
gement, appelés « critères de désinscription Č ou « points
conseils de la CMI se sont penchés sur un ensemble précis de
terminaux Č, représentent essentiellement les coordon-
priorités absolues qui leur ont été confiées par les commis-
nées du point de destination. Ces objectifs ont permis à
saires. Les résultats de ces deux années de travail intensif
l’équipe d’attribuer des priorités aux activités et d’interpré-
sont présentés dans ces pages à l’intention de la Commis-
ter les panneaux routiers qui encadrent les progrès
sion, qui les étudiera en élaborant des avis pour les gouver-
accomplis sur la voie du rétablissement des applications
nements et un compte rendu destiné au grand public dans
avantageuses. Les avis précis reproduits dans ce chapitre
son Deuxième rapport biennal sur la qualité de l’eau dans
sur la conception et l’exécution des PGC devraient éclairer
les Grands Lacs.
tous les lecteurs, en particulier ceux qui s’intéressent à la
zone de préoccupation.
Ce rapport sur les priorités fait état de différents renseigne-
ments et de diverses analyses perfectionnées dans certains
Le chapitre 3 porte sur l’urbanisation et sur la question
secteurs de la recherche, des sciences et des politiques qui
complexe de l’aménagement du territoire, de même que
sont essentiels pour promouvoir la régie de l’écosystème du
sur les liens avec la qualité de l’eau. Dans le Rapport sur les
bassin des Grands Lacs.
priorités de 1997-1999, on fait observer que « l’urbanisa-
tion, en particulier, a entraîné des changements significatifs
Le chapitre 1 commence par un exposé de la science qui
dans les systèmes naturels, surtout en augmentant l’imper-
confirme que les produits chimiques toxiques portent
méabilité de la surface du sol Č. Dans ce chapitre, on se
atteinte à la fonction mentale et reproductive chez les fœtus
penche à nouveau sur ces questions, qui ont été revues
et les adultes. La CMI a été parmi les premiers organismes
dans le Rapport sur les priorités de 1999-2001. L’urbanisa-
internationaux à se pencher sur la présence, le transfert et les
tion menace la qualité de l’eau des Grands Lacs non
effets des substances toxiques permanentes dans l’environne-
seulement à cause des polluants dans le rejet des eaux
ment. Dans ce cycle de priorités, la demande de la Commis-
usées, mais aussi parce qu’elle dégrade l’eau de surface, à
sion, qui invite ses comités à se pencher sur le mercure,
cause du ruissellement excessif des eaux de pluie. Voilà
intervient au bon moment, puisqu’on étudie actuellement,
pourquoi il faut fermer des plages et constater la baisse de
aux États-Unis comme au Canada, la possibilité de réduire
la qualité de l’eau pour les loisirs. L’urbanisation peut
massivement les rejets des centrales de services publics
détruire les marécages. Le lotissement fragmente l’habitat.
alimentées au charbon. Dans ce chapitre, vous pourrez
Les véhicules, de plus en plus massivement utilisés,
prendre connaissance des derniers perfectionnements de la
polluent l’atmosphère, le sol et l’eau. L’accroissement des
science relativement au mercure, des éléments de preuve
surfaces imperméables correspondant aux autoroutes, aux
confirmant sans l’ombre d’un doute ses propriétés
immeubles et aux terrains de stationnement augmente le
neurotoxiques et un exposé sur les risques relatifs à la
ruissellement de l’eau, ce qui exacerbe la pollution sans
consommation du poisson contaminé. Pour encadrer
point de source dans nos cours d’eau et sur les rives des
l’établissement de programmes et de politiques qui pour-
lacs. Ce chapitre fait état de l’impact sur la qualité de l’eau
raient réduire l’apport de mercure dans l’écosystème du
et des incidences des politiques en ce qui concerne la
bassin, on traite également dans les détails, dans ce chapitre,
réalité du développement et la nécessité de préserver la
de la dynamique atmosphérique complexe du mercure.
2