Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes

La CMI sollicite des commentaires sur la stratégie de réduction des produits ignifuges à base de PBDE dans les Grands Lacs

2016/07/06

La Commission mixte internationale (CMI) a aujourd’hui publié le rapport Polybromodiphényléthers (PBDE) dans les Grands Lacs, qui propose aux gouvernements fédéraux, étatiques et provinciaux de réduire les effets néfastes des PBDE sur l’environnement.

En mai 2016, les gouvernements fédéraux du Canada et des États‑Unis ont désigné les PBDE produits chimiques sources de préoccupations mutuelles en vertu de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs. Le nouveau rapport, produit par le Conseil de la qualité de l’eau des Grands Lacs de la CMI, recommande aux gouvernements fédéraux, étatiques et provinciaux de pousser cette initiative plus loin en prenant les mesures suivantes :

  • Restreindre la fabrication, la vente et l’utilisation des PBDE et des produits qui en contiennent.
  • Éliminer les risques de rejet de PBDE durant le recyclage et l’élimination des produits qui en contiennent.
  • Conseiller l’industrie, les municipalités et le public sur le recyclage et l’élimination des produits contenant des PBDE.
  • Mettre en œuvre des programmes de responsabilité élargie des producteurs pour imposer à l’industrie la responsabilité de veiller au recyclage et à l’élimination appropriés des produits contenant des PBDE.
  • Obliger l’industrie à obtenir une approbation gouvernementale préalable de tout produit de substitution des PBDE.
  • Établir un registre des produits contenant des PBDE.
  • Veiller à ce que les PBDE dans l’environnement fassent l’objet d’une surveillance et recherches constantes.

Selon John Jackson, chef de projet pour le Conseil de la qualité de l’eau des Grands Lacs, « la situation des PBDE montre pourquoi nous devons gérer les substances toxiques persistantes dans le commerce sur l’ensemble de leur cycle de vie, notamment par des restrictions sur leur fabrication, leur vente et leur utilisation, ainsi que par des programmes de responsabilité élargie des producteurs. »

Depuis les années 1970, les PBDE sont largement utilisés comme produits ignifuges dans un large éventail de produits commerciaux et de consommation, comme des appareils électroniques, des matières plastiques, des matelas et des tapis. Les PBDE sont préoccupants parce qu’ils sont persistants, toxiques et bioaccumulables et qu’ils sont détectés dans l’environnement et diverses espèces partout au monde. Leurs effets néfastes sur la faune comprennent des taux de mortalité accrus, des malformations, des perturbations du système thyroïdien et des troubles métaboliques. Au cours de la dernière décennie, le Canada et les États‑Unis ont pris des mesures qui ont réduit les PBDE dans l’environnement, mais ceux‑ci restent présents dans tous les Grands Lacs. 

Le public est invité à présenter des commentaires sur le rapport du 6 juillet au 5 août 2016 soit en ligne, soit par courriel (Commission@ottawa.ijc.org). La Commission souhaite obtenir des réponses aux questions suivantes :

  1. Le problème est-il bien caractérisé?
  2. Les recommandations sont‑elles judicieuses?
  3. Des considérations importantes sont‑elles négligées?

Un webinaire d’information sur les PBDE dans les Grands Lacs s'est déroulé jeudi le 21 juillet à 11 h 00 HNE. L’enregistrement du webinaire est disponible en ligne (en anglais seulement).

Personnes‑ressources

Michael Toope
Ottawa
toopem@ottawa.ijc.org
613-947-1420
Kevin Bunch
Washington
bunchk@washington.ijc.org
202-632-2014


Renseignements de base sur les PBDE : ce qu’ils sont et pourquoi ils sont préoccupants

Les substances ignifuges sont utilisées dans un large éventail de produits depuis les années 1970. Certains des premiers ignifuges qui étaient très toxiques ont été remplacés par des polybromodiphényléthers (PBDE), mais ceux‑ci présentent également de graves risques pour l’environnement et la santé

On trouve des PBDE dans des matériaux de construction, des appareils électroniques comme les ordinateurs, des meubles et des matériaux de rembourrage, des véhicules automobiles, des plastiques et des textiles. Les PBDE sont libérés dans l’air, l’eau et le sol durant leur fabrication et lorsqu’on utilise ces produits. Les humains sont donc exposés aux PBDE tout au long de leur vie. Nous en ingérons lorsque nous mangeons de la viande, du poisson et des produits laitiers et nous inhalons ceux qui se dégagent des meubles, des appareils électroniques et des textiles et se retrouvent dans la poussière à la maison et au travail. 

Des études sur des souris et des rats ont montré que l’exposition aux PBDE ou aux polybromobiphényles (PBB) cause une toxicité neurodéveloppementale, une perte de poids, des troubles cutanés, ainsi qu’une toxicité pour les reins, la glande thyroïdiene et le foie. Ces produits chimiques pourraient donc avoir des incidences sur la santé humaine. Selon des études sur des animaux et des humains, certains PBB et PBDE peuvent perturber le système endocrinien et tendent à se déposer dans les tissus adipeux humains. Les PBDE sont bioaccumulables, c’est‑à-dire que leurs concentrations augmentent à mesure qu’ils montent dans la chaîne alimentaire. De nombreuses études indiquent que l’exposition aux PBDE nuit à la faune en causant une hausse des taux de mortalité, des malformations, des perturbations du système thyroïdien et des troubles métaboliques.

Des PBDE sont présents dans tous les Grands Lacs, particulièrement dans les lacs Érié et Ontario, qui en présentent les plus fortes concentrations dans l’eau. Malgré l’abandon graduel de certains PBDE utilisés dans des meubles, des matelas, des automobiles et certains produits électroniques, des produits contenant ces substances sont encore importés et largement utilisés dans le bassin des Grands Lacs.

On peut trouver des détails sur ces questions et d’autres dans le rapport du Conseil de la qualité de l’eau des Grands Lacs sur les PBDE, qui a été publié pour une période de consultation publique se terminant le 5 août 2016. 


Les PBDE dans les Grand Lacs from International Joint Commission on Vimeo.