Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes

Des projets dans les bassins hydrographiques canado-américains permettent d’éviter des différends internationaux

2015/11/12

Aujourd’hui, la Commission mixte internationale (CMI) rend public son 4e rapport destiné aux gouvernements du Canada et des États-Unis sur l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques (IIBH), qui souligne les réalisations atteintes dans le domaine de l’élaboration d’outils, du renforcement des capacités et du soutien aux études visant à aider les collectivités et les gestionnaires de l’eau à anticiper, prévenir et résoudre les enjeux liés aux ressources en eau. 

L’IIBH est un programme qui finance des projets à l’échelle des bassins hydrographiques pour renforcer la capacité à l’échelle du bassin, dans le but de prévenir ou de régler des problèmes relatifs aux eaux internationales. Initialement mise en œuvre en tant que programme pilote en 1998, l’IIBH est devenue l’un des programmes phares de la CMI. 

« L’IIBH vise à créer, à l’échelle des bassins hydrographiques, des conditions qui permettent d’aborder les enjeux locaux et régionaux liés aux eaux qui, s’ils demeurent non résolus, pourraient devenir des litiges entre les citoyens des deux pays. L’initiative s’appuie sur la prémisse selon laquelle la population et les institutions locales sont souvent les mieux placées pour anticiper, prévenir ou résoudre les nombreux problèmes liés aux ressources hydriques et à l’environnement et pour prendre des mesures communes pour atteindre des objectifs partagés en matière de gérance durable », a déclaré le commissaire de la Section canadienne, M. Richard. Morgan. 

« L’eau ne connaît aucune frontière politique. Sur une période de 17 ans, l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques a permis de renforcer les capacités et d’élaborer des outils communs visant à soutenir la collaboration entre les deux pays et à favoriser la gérance durable des eaux que nous partageons » a indiqué la commissaire de la Section américaine, Mme Dereth Glance, qui a poursuivi ainsi « L’approche écosystémique ancrée dans l’IIBH est passée d’un concept à une pièce maîtresse qui guide les activités de la CMI le long des eaux partagées le long de la frontière canado-américaine ». 

Depuis 2010, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont investi une somme totale d’environ 5 millions de dollars dans l’IIBH. Grâce au financement d’études, d’outils d’aide à la décision et d’autres travaux, cet investissement a permis d’aborder un certain nombre d’enjeux liés aux eaux binationales, notamment : 

  • la réintroduction du gaspareau, ou faux-hareng, indigène dans le réseau hydrographique de la rivière Ste-Croix dans le Maine et au Nouveau‑Brunswick;
  • le risque d’introduction de nouveaux agents pathogènes et parasites nuisibles du poisson dans le réseau hydrographique de la rivière Rouge dans le Dakota du Nord, au Minnesota et au Manitoba, en raison du débit passé par le lac Devils;
  • les mesures que les gouvernements pourraient prendre pour mieux protéger les collectivités contre les inondations importantes dans les bassins hydrographiques de la rivière Souris (Dakota du Nord, Saskatchewan et Manitoba), de la rivière Rouge et de la rivière Richelieu et du lac Champlain (Vermont, État de New York et Québec);
  • l’impact de la régularisation des niveaux d’eau sur les pêches, la sauvagine et la production de riz sauvage dans le bassin hydrographique de la rivière à la Pluie et du lac des Bois au Minnesota, en Ontario et au Manitoba.

Environ 40 % des investissements des gouvernements affectés à l’IIBH depuis 2010 ont été consacrés à deux priorités stratégiques : l’harmonisation des données hydrographiques transfrontalières et la modélisation binationale de la qualité de l’eau. 

L’harmonisation des données est essentielle pour créer un ensemble de données communes en vue d’une collaboration binationale pour les enjeux liés à la gestion de l’eau dans les bassins hydrographiques qui bordent la frontière canado-américaine. Le modèle de qualité de l’eau élaboré pour le bassin hydrographique des rivières Rouge et Assiniboine appuiera les efforts visant à favoriser la réduction de la charge en éléments nutritifs dans l’ensemble du bassin. La CMI concentre maintenant ses efforts sur l’application binationale des modèles de qualité de l’eau élaborés pour les bassins hydrographiques de la rivière à la Pluie et du lac des Bois et des Grands Lacs. 

La version intégrale du nouveau rapport, intitulé Initiative internationale sur les bassins hydrographiques : Un concept devenu la pierre angulaire de la Commission mixte internationale, est accessible en ligne. La CMI a été établie en vertu du Traité des eaux limitrophes de 1909 pour aider les gouvernements du Canada et des États-Unis à prévenir et à résoudre les différends au sujet des eaux qu’ils partagent. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site www.ijc.org
 

Pour renseignements :

Nick Heisler                        Ottawa                613-992-8367                    heislern@ottawa.ijc.org

Frank Bevacqua                Washington        202-736-9024                    bevacquaf@washington.ijc.org