Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes
Abonnez-vous pour recevoir des notifications de nouveaux articles.
Abonnez-moi
Go Back

Se préparer en vue des inondations futures : Le Groupe d’étude international sur le lac Champlain et la rivière Richelieu sollicite la participation du public

IJC admin | 2017/07/10

Par Megan Sanders, CMI



Le Groupe d’étude international du lac Champlain et de la rivière Richelieu de la CMI a publié une sont son plan de travail préliminaire lequel recommande des mesures d’atténuation des inondations ainsi que des approches pour la prévision des inondations et la préparation à ces dernières. Le groupe tiendra des réunions publiques du 11 au 13 juillet dans les États du Vermont et de New York et au Québec, et recevra les commentaires du public jusqu'au 28 juillet.

Au printemps 2011, des inondations dévastatrices ont frappé le bassin versant du lac Champlain et de la rivière Richelieu. Les niveaux d’eau ont dépassé le niveau d’inondation du 13 avril au 19 juin et de nombreuses résidences au Québec ainsi que dans les États du Vermont et de New York ont été inondées pendant plus de 60 jours.

Près de 4 000 résidences ont été touchées et les dommages se sont élevés à environ 90 millions de dollars. La majeure partie des dommages économiques sont survenus au Québec, mais de nombreuses zones riveraines et entreprises dans les États de New York et du Vermont ont aussi été touchées. Les décideurs politiques ainsi que des scientifiques et des ingénieurs se sont mobilisés pour atténuer les dommages et la souffrance causés par les inondations. Cependant, les résidents des zones riveraines du lac Champlain continuent à défendre l’importance de solutions à long terme en ce qui a trait aux inondations, par la recherche sur les mesures structurelles d’atténuation, de systèmes d’avertissement en cas d’inondation et des mesures d’intervention d’urgence.

Inondation au Vermont en avril 2011. Source : Département des pêches et de la faune du Vermont
Inondation au Vermont en avril 2011. Source : Département des pêches et de la faune du Vermont

En mars 2012, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont demandé à la CMI de préparer un plan d’étude afin d’évaluer les causes des inondations de 2011 et d’analyser de possibles solutions. Le plan d'étude présenté en 2013 se penche sur les causes et les répercussions des inondations survenues dans le passé ainsi que sur les avantages et les coûts associés à des mesures d’atténuation structurelles et non structurelles. Les mesures structurelles comprennent les murs de protection et les brise-lames, et les mesures non structurelles comprennent les politiques, les pratiques de gestion ainsi que les systèmes d’avertissement en cas d’inondation.

À la suite du plan d’étude de 2013, les gouvernements ont demandé à la CMI, au moyen d’un renvoi conjoint en 2014, d’exécuter des tâches préliminaires, puis, par un renvoi ultérieur en 2016, de procéder à des études plus exhaustives. En 2016, la CMI a créé le Groupe d’étude international du lac Champlain et de la rivière Richelieu destiné à fournir l’expertise nécessaire pour orienter et diriger l’étude.

Le 31 mai 2017, le Groupe d’étude a présenté son plan de travail préliminaire à la CMI. Ce plan examine les sept objectifs proposés dans l’option B du plan d’étude (2013), dont une analyse exhaustive des causes et des effets des inondations antérieures, comme celle de 2011. Parmi les autres objectifs, on note une évaluation des stratégies d’adaptation possibles, la prévision des inondations et les systèmes de cartographie, et une évaluation des pratiques de gestion possibles et des éventuelles mesures d’atténuation des inondations. En outre, le plan de travail prévoit une étude exceptionnelle des facteurs politiques, sociaux et économiques qui peuvent influer sur lea préférence du public pour certaines mesures d’atténuation des inondations en particulier.

Les réunions publiques, qui se tiendront le 11 juillet dans l’État du Vermont, le 12 juillet au Québec et le 13 juillet dans l’État de New York, visent à présenter le plan de travail proposé au public et à solliciter ses commentaires.

Les commentaires peuvent aussi être transmis en ligne jusqu’à minuit, le vendredi 28 juillet. Ces commentaires serviront à revoir le plan de travail avant de produire la version finale qui sera présentée à la CMI.

Pour obtenir plus de renseignements et pour formuler des commentaires, veuillez consulter la page ParticipezCMI.org/Champlain-Richelieu.

Megan Sanders est stagiaire en affaires publiques au bureau de la Section américaine de la Commission mixte internationale à Washington, D.C.

Inondation de 2011. Source : CMI
Inondation de 2011. Source :
CMI

0 Responses to Se préparer en vue des inondations futures : Le Groupe d’étude international sur le lac Champlain et la rivière Richelieu sollicite la participation du public