Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes
Abonnez-vous pour recevoir des notifications de nouveaux articles.
Abonnez-moi
Go Back

Projets des conseils des bassins hydrographiques en cours en Amérique du Nord

IJC admin | 2017/05/17

Kevin Bunch, CMI

 


Les projets entrepris dans le cadre de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques (IWI) aux États-Unis et au Canada sont en cours. Plusieurs de ces projets de recherche ou pédagogiques seront bientôt achevés.

Les projets sont diversifiés; il peut s’agir notamment de la cartographie des réseaux alimentaires dans le bassin de la rivière Sainte-Croix, de la détermination des incidences de la gestion de l’eau sur le riz sauvage dans le bassin du lac des Bois et de la rivière à la Pluie ou de la cartographie hydrologique de l’ensemble des bassins binationaux. Les résultats de ces projets vont aider les gestionnaires des ressources en eau ainsi que les commissions de contrôle et les conseils des bassins hydrographiques de la CMI à planifier et à prendre des décisions éclairées prenant en compte l’écologie et les intérêts locaux, ainsi qu’à présenter des recommandations aux commissaires de la CMI.

Ces projets de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques ont pour objectif d’examiner les questions relatives à la gestion des eaux frontalières, de soutenir les collectivités locales à la recherche de solutions et de prêter assistance aux organismes gouvernementaux en menant des travaux utiles aux administrations locales et au public. Les fonds proviennent des gouvernements fédéraux du Canada et des États-Unis. Ces études sont principalement axées sur les écosystèmes qui traversent les frontières politiques et ont avantage à être gérés selon une approche globale par les populations des deux pays.

Des études sur les réseaux alimentaires et les passes migratoires dans la rivière Sainte-Croix devraient être achevées cet été. Photo : Jimmy EmersonDes études sur les réseaux alimentaires et les passes migratoires dans la rivière Sainte-Croix devraient être achevées cet été. Photo : Jimmy Emerson

Deux projets sont en cours dans le bassin de la rivière Sainte-Croix. Le premier projet, une étude pluriannuelle qui cartographie le réseau alimentaire et le cycle des éléments nutritifs dans la rivière Sainte-Croix, devrait être achevé cet été. Ce projet de cartographie doit mettre en évidence le rôle des poissons anadromes, comme le gaspareau, dans l’écologie des lacs frontaliers du Maine au Nouveau-Brunswick. Le deuxième projet, en cours depuis le printemps 2016, est une étude de l’efficacité des passes migratoires des barrages de Milltown, de Grand-Sault et de Woodland. Depuis avril, le travail sur le terrain est achevé aux barrages de Woodland et de Grand-Sault. On a utilisé des transpondeurs et des radio-émetteurs pour faire le suivi des harengs lorsqu’ils franchissent les échelles à poissons. La dernière partie du travail devrait être réalisée au printemps et à l’été 2017.

Deux études sur les effets de la gestion de l’eau sur le riz sauvage et les massettes envahissantes dans le bassin du lac des Bois et de la rivière à la Pluie se sont conclues par un rapport commun remis au Conseil international du bassin du lac des Bois et de la rivière à la Pluie en mars. Un troisième projet en cours vise à appliquer le modèle StreamStats du Service géologique des États-Unis (USGS) dans la partie canadienne du bassin. Cela permettra d’accéder en ligne à des renseignements plus précis sur le débit d’eau. Le projet a été lancé en 2015 et devrait se conclure cette année.

Dans le bassin de la rivière Rouge, une étude télémétrique qui est en cours a pour but de soutenir la pêche sportive dans des portions américaines et canadiennes de la rivière. On connaît mal le comportement migratoire et la dynamique des populations d’espèces de poissons comme la barbue de rivière et l’esturgeon jaune, et le projet a pour objectif d’améliorer les connaissances sur ces sujets. Un projet qui a évalué les incidences des recommandations de 2000 de la CMI sur la rivière Rouge – et ce qui reste à faire – s’est conclu en mars 2017; le rapport définitif, intitulé How Are We Living with the Red?, a été soumis pour publication au Conseil international de la rivière Rouge. Ce rapport est une mise à jour d’un rapport publié en 2009.

Deux projets de recherche portant sur le bassin des rivières Milk et St. Mary sont en cours. Le premier a pour but de créer une base de données à partir des données sur l’écoulement naturel des deux rivières, des données vitales pour les travaux menés par l’USGS et Environnement et Changement climatique Canada pour mesurer l’écoulement fluvial et faire la répartition de l’eau – ce qui revient essentiellement à partager les ressources en eau entre les États-Unis et le Canada, et donc les populations, les entreprises et les écosystèmes de part et d’autre selon une formule convenue par les deux pays dans le cadre du Traité des eaux limitrophes. La base de données permettra d’améliorer les conditions hydrologiques dans les cours d’eau et leurs affluents et de faciliter l’évaluation des répercussions des changements climatiques sur le bassin ainsi que le travail de répartition qui a tant d’importance pour les populations de la région. Il existe une version préliminaire de la base de données, mais le travail n’est pas terminé. Le deuxième projet est la poursuite des travaux d’étude et de mise à jour des estimations de l’utilisation d’eau dans les bassins des rivières St. Mary et Milk.

Les études qui mettent à jour le débit et l’utilisation d’eau de la rivière Milk en Alberta et au Montana sont importantes en ce qui concerne le partage des ressources en eau entre les collectivités, les terres agricoles et les espèces sauvages. Photo : US Fish and Wildlife Service Mountain-Prairie
Les études qui mettent à jour le débit et l’utilisation d’eau de la rivière Milk en Alberta et au Montana sont importantes en ce qui concerne le partage des ressources en eau entre les collectivités, les terres agricoles et les espèces sauvages. Photo : US Fish and Wildlife Service Mountain-Prairie

Un documentaire décrivant les pratiques de la gestion de l’eau et les enjeux qui y sont liés dans le réseau de la rivière Okanagan et du lac Okanagan est en cours de réalisation dans le bassin du fleuve Columbia. Il devrait être achevé le 30 septembre. La rivière Okanagan s’écoule vers le sud jusqu’au lac Osoyoosis, un plan d’eau transfrontalier sous la surveillance des conseils de la CMI.

Outre les projets de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques pour des conseils donnés, il y a un certain nombre d’initiatives en cours qui répondent aux besoins de plusieurs conseils et de la région transfrontalière. Il s’agit principalement de l’harmonisation des données recueillies par les États-Unis et le Canada et de projets de modélisation des eaux. Un de ces derniers projets est le développement du logiciel de modélisation SPARROW (Spatially-Referenced Regression On Watershed Attributes, ou régressions par coordonnées spatiales appliquées aux bassins hydrographiques) qui a pour but l’estimation de la charge régionale de nutriments et la quantification des sources pour les bassins des Grands Lacs et de la rivière Winnipeg. Cela créera un modèle global des bassins du centre de l’Amérique du Nord. Un deuxième projet se concentre sur l’harmonisation des données américaines et canadiennes. Il a pour but l’élaboration d’un modèle commun des données hydrologiques. On s’attend à ce que le travail soit terminé d’ici juin.

Des professionnels des organismes provinciaux chargés des ressources collaborent actuellement avec des organismes fédéraux et des organismes d’États américains en vue de mettre au point un ensemble harmonisé de données géospatiales sur le Richelieu et la vallée du Bas-Saint-Laurent, à Sherbrooke, au Québec. Photo : Michael LaittaDes professionnels des organismes provinciaux chargés des ressources collaborent actuellement avec des organismes fédéraux et des organismes d’États américains en vue de mettre au point un ensemble harmonisé de données géospatiales sur le Richelieu et la vallée du Bas-Saint-Laurent, à Sherbrooke, au Québec. Photo : Michael Laitta

Un projet pilote de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques réunit six conseils des bassins hydrographiques dans le contexte du cadre de lutte contre les changements climatiques proposé par la CMI.

Pour de plus amples renseignements sur les projets de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques dans le bassin des Grands Lacs, abonnez-vous à notre bulletin d’information : Connexion Grands Lacs.

Kevin Bunch est un rédacteur qui se spécialise dans les communications au bureau de la section américaine de la Commission mixte internationale à Washington, D.C.

0 Responses to Projets des conseils des bassins hydrographiques en cours en Amérique du Nord