Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes
Abonnez-vous pour recevoir des notifications de nouveaux articles.
Abonnez-moi
Go Back

Lac Osoyoos : le film

IJC admin | 2016/08/16

Par Anna Warwick Sears, Conseil international de contrôle du lac Osoyoos

 


De nombreux films ont été tournés autour du lac Osoyoos. Son paysage désertique sert de décor à des films westerns dont l’histoire se déroule dans le sud-ouest des États-Unis.

Toutefois, le lac n’avait jamais tenu un rôle de premier plan, jusqu’à maintenant. Au cours de l’année, et jusqu’au début de 2017, une petite équipe tournera un documentaire sur la façon dont l’eau et la terre sont partagées par les humains et les espèces sauvages de chaque côté de la frontière internationale canado-américaine. Appuyé par une subvention de l’Initiative internationale sur les bassins hydrographiques de la CMI, le film met en lumière les réussites et les défis liés à la gestion des eaux et à la coopération dans l’Ouest.

La frontière canado-américaine traverse le lac Osoyoos, entre la ville d’Osoyoos en Colombie‑Britannique et la ville d’Oroville dans l’État de Washington, dans le bassin hydrographique de la vallée de l’Okanagan. Les résidents des deux côtés de la frontière ont beaucoup de choses en commun, particulièrement les membres de la Nation Okanagan, pour qui le 49e parallèle séparait les familles en différents pays.

Les collectivités autochtones et de pionniers du Nord et du Sud tiennent des ranchs, élèvent des bovins, font la culture de fruits et maintiennent une industrie touristique dynamique. Le décor enchanteur et le bon voisinage pourraient faire du lac Osoyoos le plus idyllique de tous les lacs transfrontaliers, et la paix et la prospérité sont maintenues grâce à la coopération et à la bonne gestion des eaux dans ce coin semi‑aride de l’Ouest.

Les eaux du lac Osoyoos et de la rivière Okanagan, comme la plupart des eaux de l’ouest de l’Amérique du Nord, sont soigneusement contrôlées par des barrages. Le niveau du lac Osoyoos est contrôlé par le barrage Zosel, près de la décharge méridionale du lac, qui est exploité par le Département d’écologie de l’État de Washington (site en anglais seulement). L’exploitant du barrage Zosel collabore étroitement avec l’exploitant du barrage en amont, à Penticton (Colombie-Britannique), qui contrôle le lac Okanagan, lequel a une superficie beaucoup plus grande et fournit la majorité du débit au lac Osoyoos.

Aperçu du Canada au nord du barrage Zosel, qui contrôle le niveau du lac Osoyoos. Gracieuseté de : Dan Millar,  Environnement Canada
Aperçu du Canada au nord du barrage Zosel, qui contrôle le niveau du lac Osoyoos. Gracieuseté de : Dan Millar,  Environnement Canada

Le Conseil international de contrôle du lac Osoyoos (page en anglais seulement) supervise la gestion du barrage Zosel et du niveau du lac Osoyoos, en mettant l’accent sur l’équilibre entre les préoccupations des différents utilisateurs et l’environnement des deux côtés de la frontière. Le conseil compte dix membres, dont cinq du Canada et cinq des États-Unis, et englobe un ensemble d’experts techniques de haut niveau des gouvernements, ainsi que des membres des collectivités locales.

Le conseil a présenté à la CMI une demande de 60 000 $ pour le Département d’écologie de l’État de Washington afin de faire du film un moyen de communiquer avec les collectivités locales. Le film est actuellement en production, et sa sortie est prévue en octobre 2017.

Le film amènera les téléspectateurs en voyage de découverte d’un an, suivant les changements saisonniers à mesure qu’ils se produisent. Il présente d’abord la neige de l’hiver, puis la fonte du printemps, ainsi que la gestion minutieuse des barrages et des débits pour empêcher les inondations, fournir de l’eau aux alevins de saumons émergents, et se préparer à la saison d’irrigation de l’été.

Dans le cadre de ce film de 30 minutes, le conseil souligne la beauté unique du lac Osoyoos et de la rivière Okanagan, et grâce aux entrevues et aux séquences filmées, il explique les compromis et les éléments qui sont protégés. Le film sera disponible sur Internet, et les agences et les organismes pourront l’offrir sur leurs sites Web.

Un bateau ancré dans le lac Osoyoos, 2011. Gracieuseté de : Dan Millar, Environnement Canada
Un bateau ancré dans le lac Osoyoos, 2011. Gracieuseté de : Dan Millar, Environnement Canada

Anna Warwick Sears, Ph. D., est membre de la section canadienne du Conseil international de contrôle du lac Osoyoos et directrice générale de l’Okanagan Basin Water Board, à Kelowna (Colombie‑Britannique).   

0 Responses to Lac Osoyoos : le film