Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes
Abonnez-vous pour recevoir des notifications de nouveaux articles.
Abonnez-moi
Go Back

L’Atlas climatique des Prairies prévoit les effets sur les ressources en eau

2016/08/16

Ryan Smith, Université de Winnipeg

 


Le Prairie Climate Atlas (Atlas climatique des Prairies) est un nouveau site Web interactif conçu pour communiquer les effets des changements climatiques aux personnes qui vivent et qui travaillent dans les provinces des prairies canadiennes de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

L’Atlas est le produit phare du nouveau Prairie Climate Centre (centre climatique des Prairies) à l’Université de Winnipeg. Les modèles climatiques indiquent depuis longtemps déjà que les climats continentaux nordiques, comme celui des Prairies canadiennes, devraient connaître un réchauffement beaucoup plus rapide que la moyenne mondiale. En effet, la gravité du réchauffement illustré par l’Atlas révèle que la région connaîtra des difficultés considérables, surtout si la communauté internationale ne fait rien ou presque rien pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

À propos de l’Atlas

Lorsque les utilisateurs consultent l’Atlas pour la première fois, ils peuvent observer les différences entre l’avenir où les émissions de carbone sont faibles et l’avenir où les émissions sont élevées. Dans l’avenir où les émissions sont élevées, parfois appelé le scénario du maintien du statu quo, l’humanité continue d’émettre de plus en plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère au cours du prochain siècle.  

L’avenir à faibles émissions de carbone repose sur une combinaison de programmes d’énergies renouvelables et de politiques à saveur écologique qui nous libèrent graduellement de notre dépendance aux combustibles fossiles (un scénario où les émissions sont encore plus faibles existe – un scénario qui met la communauté internationale au défi d’atteindre une neutralité carbonique beaucoup plus rapidement; cependant, la plupart des projets de recherche, dont le nôtre, ne présentent pas de données sur ce scénario très ambitieux).

Chaque carte et graphique de l’Atlas comprend une option pour basculer entre l’avenir à émissions de carbone élevées et l’avenir à faibles émissions afin de permettre aux utilisateurs de voir les avantages de travailler fort et rapidement pour réduire les émissions.

Ce graphique illustre la rapidité du réchauffement prévu dans les Prairies comparativement à la moyenne mondiale. Source : Prairie Climate Atlas
Ce graphique illustre la rapidité du réchauffement prévu dans les Prairies comparativement à la moyenne mondiale. Source : Prairie Climate Atlas

L’Atlas comprend de nombreuses cartes interactives du Pacific Climate Impacts Consortium qui présentent merveilleusement bien les résultats des modèles climatiques à haute résolution. Les modèles climatiques traditionnels offrent des données de très basse résolution, de sorte qu’il est difficile d’illustrer l’incidence que peuvent avoir les changements climatiques sur des villes ou des zones municipales précises. Dans l’Atlas, les utilisateurs peuvent cliquer sur les cartes pour obtenir des statistiques sur les changements climatiques propres à un lieu, y compris les changements dans le nombre de journées chaudes et froides par année, les précipitations totales saisonnières et la durée de la saison de croissance.  

Changements climatiques et problèmes liés à l’eau dans les Prairies

Les Prairies sont une région durement touchée par les problèmes liés à l’eau : inondations saisonnières, périodes de sécheresse et orages violents pouvant provoquer des crues soudaines sont tous des rappels trop fréquents de la vulnérabilité des habitants des Prairies aux problèmes liés à la qualité et à la quantité de l’eau. Selon l’Atlas, les hivers et les printemps devraient être de plus en plus chauds et humides, ce qui augmente considérablement le risque d’inondations saisonnières et de crues soudaines.  

Les utilisateurs peuvent cliquer sur une ville ou un village pour voir les changements prévus des précipitations saisonnières totales au cours des prochaines décennies en fonction du scénario à faibles émissions de carbone et du scénario à émissions élevées. Source : Prairie Climate Atlas
Les utilisateurs peuvent cliquer sur une ville ou un village pour voir les changements prévus des précipitations saisonnières totales au cours des prochaines décennies en fonction du scénario à faibles émissions de carbone et du scénario à émissions élevées. Source : Prairie Climate Atlas

Bien qu’on s’attende à ce que la chaleur estivale grimpe en flèche au cours des années à venir – la moyenne annuelle du nombre de jours avec température supérieure à 30 degrés Celsius (86 degrés Fahrenheit) devrait tripler ou même quadrupler dans de nombreux endroits – on prévoit cependant une baisse des précipitations estivales dans l’ensemble de la région. La combinaison de la chaleur extrême et des faibles précipitations est la recette idéale pour les sécheresses, le type de catastrophe naturelle le plus onéreux dans les Prairies.  

Même si on prévoit que les étés deviendront de plus en plus secs, les modèles climatiques indiquent que la fréquence des pluies diluviennes pourrait en fait augmenter. On prévoit également que les types de tempêtes pouvant déverser l’équivalent d’une saison complète de précipitations en quelques heures seulement seront de plus en plus fréquentes à mesure que les changements climatiques se font ressentir.  

Que peut-on faire?

Beaucoup de choses peuvent encore être faites pour contrer les effets les plus graves des changements climatiques illustrés dans le Prairie Climate Atlas. Afin de s’éloigner des changements dramatiques associés au scénario à émissions de carbone élevées, il faut construire nos sociétés à partir de projets d’infrastructure et d’énergie plus écologiques et durables. Cependant, les changements climatiques sont en train de se produire, et les émissions de gaz à effet de serre rejetées jusqu’à maintenant rendent certaines répercussions futures des changements climatiques inévitables.   

La préparation de plans d’adaptation doit réellement commencer dans l’ensemble des Prairies, et dans le monde, afin de faire face aux changements à venir. La gestion de l’eau deviendra une tâche de plus en plus complexe, car l’eau des périodes de précipitations devra probablement être conservée pour les temps de pénurie d’eau. La région des Prairies comprend des bassins hydrographiques qui chevauchent la frontière, ce qui signifie que le rôle d’organismes comme l’IJC deviendra sans doute encore plus important dans les années à venir.

Autres ressources

Autres sites Web du Canada et des États-Unis qui présentent des données obtenues à partir de modèles de changements climatiques :

  • Alberta Climate Records – présente les données et les analyses des tendances de température du Kienzle lab à l’Université de Lethbridge

Ryan Smith est un chercheur dans le domaine des changements climatiques au Prairie Climate Centre et est le concepteur principal du Prairie Climate Atlas. M. Smith donne un cours sur la variabilité et les changements climatiques à l’Université de Winnipeg, où il met ses étudiants au défi de sortir des schémas habituels de pensée lorsqu’il est question de communiquer les conséquences des changements climatiques à la population. Il siège actuellement au conseil d’administration de la section manitobaine de l’Association canadienne des ressources hydriques et donne de nombreuses conférences aux responsables des politiques, aux scientifiques et aux membres du public sur la science et les dangers des changements climatiques.

 

 

0 Responses to L’Atlas climatique des Prairies prévoit les effets sur les ressources en eau