Gaspareau de la rivière Ste-Croix

Accueil

Entre le 15 juin et le 17 septembre 2010, le public a fait part de leurs commentaires au sujet d’un projet de plan visant à rétablir une espèce de poisson indigène, le gaspareau anadrome, dans le bassin de la rivière Ste-Croix.

Soumettre vos commentaires




Avez-vous des questions sur le plan d'action de gestion adaptative ?

Foire aux questions

 

Apprenez-en davantage sur le plan d'action de gestion adaptative.

Le Plan

 

Rétablissement du gaspareau dans la rivière Ste-Croix : plan de gestion adaptative

Entre le 15 juin et le 17 septembre 2010, le Conseil international du bassin de la rivière Ste-Croix a accueilli les commentaires du public au sujet d’un projet de plan visant à rétablir une espèce de poisson indigène, le gaspareau anadrome (qui vit en mer et se reproduit en eau douce), dans le bassin de la rivière Ste-Croix. Le plan a été rédigé à la demande du Conseil par des spécialistes des pêches du Comité directeur des pêches de la rivière Ste-Croix, groupe binational informel composé par les organismes de gestion des pêches des gouvernements fédéraux, du Nouveau-Brunswick et du Maine. Le plan propose de rouvrir la rivière au gaspareau tout en maintenant à son niveau actuel ou en augmentant la pêche à l’achigan à petite bouche, qui est importante sur le plan économique. Parce que le gaspareau doit remonter la rivière pour frayer, il joue un rôle crucial dans les réseaux trophiques et les cycles nutritifs des habitats d’eau douce et des habitats marins et terrestres du bassin. Comme poisson-appât, il contribue à soutenir les pêches côtières et la pêche au homard. Des fossiles révèlent que le gaspareau était présent dans le bassin dès la préhistoire. En plus d’accueillir les commentaires soumis par écrit, le Conseil a convoqué sa réunion publique annuelle, le 4 août 2010, à Princeton, dans le Maine. Vu le grand intérêt qu’il suscitait, le projet de plan de rétablissement du gaspareau a été le seul sujet débattu à la réunion. Plutôt que de répondre à chacun des cent commentaires et plus reçus par écrit et à chacune des observations faites à la réunion publique, le Conseil a mis à jour sa Foire aux questions (FAQ) pour offrir ses réponses, et celle des rédacteurs du plan, aux réactions les plus fréquentes. Le projet de plan et les documents à l’appui (y compris la FAQ d’origine et sa mise à jour) ainsi que les commentaires reçus par écrit resteront affichés sur la page des publications de Conseil dans le site Web de la Commission mixte internationale (CMI).


La CMI continue de considérer le plan de gestion adaptative comme une solution de compromis qui pourrait déboucher sur l’ouverture des passes à poissons de la rivière Ste-Croix au gaspareau. À notre avis, la démarche, qui invite la participation locale et gagne les appuis pour débloquer la rivière et pour, à terme, modifier la législation de l’État du Maine, offre le meilleur espoir de trouver une solution durable et bien définie au problème. Nous continuons à privilégier la recherche du consensus et nous attendons avec intérêt la poursuite du débat.