Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes

Protection des
ressources communes

La gestion coopérative des ressources communes exige des nations une vision et un engagement leur permettant de modérer leurs intérêts particuliers.

Depuis plus d'un siècle, les États-Unis et le Canada ont collaboré pour prévenir et résoudre les conflits concernant des centaines de cours d'eau et de lacs sur une frontière de 8 800 km (5 500 mi) entre les deux pays, ou qui s'étendent de part et d'autre de cette frontière.

Cette approche a permis de traiter avec succès les enjeux transfrontaliers comme la pollution des plages, la contamination des poissons, les dommages aux propriétés riveraines ainsi que les inondations et les sècheresses.

La Commission mixte internationale (CMI) joue depuis toujours un rôle essentiel dans cette coopération. 

Un organisme indépendant à vocation scientifique

Parce qu'ils ont reconnu que chacun des deux pays subit les effets des activités de l'autre dans les réseaux lacustres et fluviaux le long de la frontière, les États‑Unis et le Canada ont signé en 1909 le Traité des eaux limitrophes prévoyant la création de la CMI. La CMI, composée de trois commissaires pour chaque pays, trouve des solutions scientifiques et indépendantes aux conflits transfrontaliers en arbitrant les intérêts divergents, dans la recherche du bien commun.