Commission mixte internationale (CMI)
Plus d’un siècle de coopération pour la protection des eaux communes

Les débits et les niveaux d'eau des Grands Lacs

Beachscape photo via USGS/Jim Nicholas

Les facteurs naturels tels que la précipitations, l'évaporation et le ruisselement sont les forces principales des niveaux d'eau. La CMI assure la surveillance de trois ouvrages régulateurs des eaux interrantionales des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent;dans la rivière St-Marys, la rivière Niagara, et le fleuve Saint-Laurent près des sorties des lacs Supérieur, Érié, et Ontario. Les gouvernements du Canada et des États-Unis ont aussi donnés des renvois à la CMI pour étudier des questions de débits et de niveaux d'eau des Grands Lacs.

Le Plan 2014

La Commission mixte internationale, après 14 ans d’études scientifiques et de participation du public propose le Plan 2014 comme le meilleur plan de régularisation des niveaux et des débits du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.

Le Plan 2014 est conçu pour rapprocher les niveaux du lac Ontario et du Saint-Laurent de leurs valeurs naturelles, ce qui permettra de rétablir la santé des écosystèmes. Il continuera de réduire les fluctuations vers les niveaux extrêmement bas, il maintiendra de meilleurs niveaux pour la navigation dans l'ensemble du système, il allongera souvent la saison de la navigation de plaisance et permettra une légère augmentation de la production hydroélectrique. Des variations plus importantes des niveaux d'une année à l'autre sont bénéfiques à la santédes systèmes côtiers.

Protection des eaux des Grands Lacs

À la suite d’une proposition controversée d’une entreprise privée, en 1998, d’exporter en Asie de l’eau du lac Supérieur par navires-citernes, les gouvernements du Canada et des États-Unis ont demandé à la CMI d’examiner la question de la protection des eaux des Grands Lacs des dérivations et de l’exportation de l’eau en vrac. En 2000 la CMI a publié son rapport final sur la protection des eaux des Grands Lacs, qui présentait douze grandes recommandations – principalement adressées aux États et aux provinces – visant à conserver l’eau et à protéger les lacs.

Le rapport recommandait qu’aucun permis de prélèvement d’eau dans le bassin ne soit délivré, à moins qu’aucune autre solution ne soit applicable, et demandait que la CMI procède à des évaluations périodiques des progrès accomplis dans la protection des lacs et de leurs utilisations durables.

La CMI a terminé sa deuxième évaluation des progrès réalisés en janvier 2016. Le rapport décrit les efforts déployés pour protéger les Grands Lacs contre la consommation, la dérivation et l’exportation de l’eau et elle qualifie ses conclusions, en grande partie, de bonnes nouvelles.  

2015 Examen des recommandations du rapport de février 2000 sur la protection des eaux des Grands Lacs   

2004 Examen des recommandations du rapport sur la protection des eaux des Grands Lacs

2000 Protection des eaux des Grands Lacs

Examen de la régularisation du lac Supérieur

L'Étude internationale des Grands Lacs en amont

En 2007, la CMI a créé le Groupe d’étude international des Grands Lacs d’amont pour effectuer les études pour fournir à la CMI les renseignements dont elle a besoin pour évaluer les options concernant la régularisation des niveaux et des débits dans le réseau des Grands Lacs d’amont de manière à ce que cela bénéficie aux intérêts touchés et au réseau dans son ensemble.

L'étude a été publiée en mars 2012. Le rapport analyse comment améliorer la régularisation des débits sortants du lac Supérieur par les ouvrages compensateurs et les barrages hydroélectriques sur la rivière St. Marys à Sault Ste. Marie, de façon à tenir compte de l’évolution des besoins des usagers des lacs Supérieur, Huron, Michigan et Érié. Il expose les impacts que pourront avoir les changements climatiques dans l’avenir, présente une stratégie de gestion pour mieux prévoir les niveaux d’eau extrêmes et y réagir, analyse la faisabilité et les incidences de restaurer les niveaux d’eau des lacs Michigan et Huron et considère la régularisation multilac et ses répercussions dans l’ensemble du système des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent.